L’adriamycine © (doxorubicine) ?

doxorubicine-vidal

La doxorubicine contre le cancer

 

La Doxorubicine est aussi connue sous son nom commercial Adriamycine ©. L’administration de la doxorubicine se fait par par intraveineuse via la chambre implantable. Cette dernière est un petit dispositif placé sous la peau qui permet d’injecter les médicaments dans un gros vaisseau en épargnant ainsi les veines superficielles. La doxorubicine est injectée, généralement, toutes les trois semaines.

L’Adriamycine © est notamment utilisée dans le traitement des lymphomes, qui est aussi appelé cancer des ganglions lymphatiques.

Cette molécule peut également faire partie du traitement par chimiothérapie de plusieurs autres cancers cancers comme :

  • La leucémie (cancer du sang),
  • Le carcinome du sein,
  • Les tumeurs malignes de la vessie,
  • De l’utérus (également appelé endomètre),
  • Et parfois pour traiter les cancers de l’estomac et de l’ovaire.

Elle peut-être associée à d’autres médicaments comme dans le protocole FAC.

 

Doxorubicine, traitements du cancer et RCP

La RCP est la réunion de concertation pluridisciplinaire. Elle réunit plusieurs spécialités comme des oncologues, des pharmaciens hospitaliers, des chirurgiens. C’est cette instance qui va décider quel est le traitement la plus adapté à la situation médicale de la personne malade. Pour son choix, elle se fonde sur les protocoles de soins existants. Ils sont internationaux. La RCP va définir les traitements qui semblent les plus adaptés aux patients en fonction de la balance « bénéfice / risque ». Il seront ensuite présentés au patient. Cela n’empêche pas ce dernier de demander un second avis auprès d’un Centre de lutte contre le cancer. Le médecin traitant est d’une grande aide dans cette étape.

 

Ce qu’il faut savoir avant de commencer un traitement par doxorubicine / adriamycine

Avant le début des thérapies contre le cancer avec de l’adriamycine (ou toutes autres molécules), il vous faudra :

  • Demander à votre oncologue si vous devez faire des examens spécifiques: bilan dentaire, explorations respiratoires, etc
  • Transmettre l’ensemble de vos antécédents médicaux et vos traitements en cours y compris vos habitudes en auto-médication même la consommation de compléments alimentaires ou phytothérapie. Les interactions peuvent interférer avec les traitements contre le cancer,
  • Savoir si vous avez des contraintes, notamment alimentaires, à intégrer pendant la durée des traitements. Ainsi, Vous pouvez demander à votre oncologue si vous devez intégrer des restrictions particulières avec la doxorubicine comme la pamplemousse, les agrumes, le gingembre, le curcuma ou autres.
  • Evoquez très directement avec votre oncologue votre désir d’enfant, si vous en avez. Des mesures de préservation de votre fertilité pourront être mises en place. En revanche, lors des traitements, votre contraception devra être très fiable. Si vous souffrez d’un cancer du sein, et que vous prenez un contraceptif hormonal, parlez-en également à votre médecin. Vous devrez sans doute changer de méthode contraceptive,
  • Lire l’avis de la Haute Autorité de Santé sur la doxorubicine ainsi que la fiche VIDAL.

 

Les effets secondaires de l’adriamycine /  doxorubicine

Évoquer les effets secondaires des traitements contre le cancer peut être angoissant. La liste paraît longue et, factuellement, il est difficile de prouver le contraire. Cependant, il faut se souvenir que tous les effets secondaires de la doxorubicine ne concernent pas tous les patients. De plus, leur variabilité est importante en fonction des personnes. Et cela, c’est totalement imprévisible.

Pour vous exposer tous les effets indésirables connus de votre protocole de soin dont l’adriamycine fait partie, vous aurez sans doute un rendez-vous avec une infirmière.

À titre indicatif, voici les conséquences classiques de la doxorubicine / adriamycine en raison de sa toxicité :

  • Une fièvre, des frissons,
  • Une modification de la formule sanguine,
  • Une perte partielle ou totale des cheveux : c’est souvent un passage difficile. À mon sens, ou plutôt, compte tenu de mon expérience, il y a un cap à passer. Une fois que cette barrière est franchie, cet aspect paraît secondaire,
  • Des troubles de la digestion avec des diarrhées ou de la constipation,
  • Des lésions dans la bouche,
  • Des saignements spontanés, l’apparition de bleus sans raison,
  • Des nausées, une perte d’appétit, des vomissements,
  • Des troubles cardiaques.

 

À mon sens, il ne faut pas hésiter à appeler votre service d’oncologie pour tout élément nouveau, inhabituel pour savoir ce que vous devez faire. Avoir l’éclairage de spécialistes est toujours utile, notamment pour « évaluer » la gravité de ce que vous ressentez et de bien prendre en compte les potentielles urgences.

À côté des urgences médicales, vous aurez sans doute au sein de votre hôpital des possibilités de suivis spécifiques pour alléger la pénibilité des traitements. Certains établissements de soins ont une offre assez large : psychologue, atelier de nutrition, séance de socio-esthétique, groupe de parole, de relaxation. Il faut trouver « la formule » qui vous fait du bien, et ne pas hésiter à y recourir ! Personnellement, j’avais vraiment adhéré aux groupes de parole… mais c’est très personnel.

En parallèle, vous pourrez vous documenter par vous-même. Trouvez des sources fiables est souvent difficile. C’est pour cela que j’ai fait ce site et écrit mon livre  Mieux vivre le cancer : La Bible qui est une véritable bible qui contient toutes les ressources pour aider les personnes malades et leurs proches à vivre l’épreuve du cancer.

Ce guide pratique est indispensable pour toutes les personnes touchées par le cancer. Ce livre de référence est disponible en téléchargement immédiat ci-après ou directement sur Amazon pour le format papier.

 



 

 

 

 

 

 

Crédit photo sur la doxorubicine / adriamicine: © Chepko Danil – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 2 =


Une newsletter faite pour vous !
Une newsletter faite pour vous !

 

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines mes trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer .

Bravo ! Votre inscription est prise en compte