Qu’est-ce qu’un thymome ?

La santé est un capital fragile pour l’organisme.

Chacun le sait quand il devient un patient, puis un malade… parfois devant affronter une maladie grave.
thymome-c-est-quoi

Quand la maladie est rare, comme c’est le cas avec un thymome, l’incompréhension gagne parfois les patients et l’entourage.

C’est pour dissiper les questions, les doutes et sortir du jargon des médecins que je propose cette « fiche-patient sur le thymome ».

Elle est dans la droite ligne de mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible. L’objectif est de vous donner les informations les plus fiables, en plus de mes conseils.

Ainsi, vous pourrez traverser cette épreuve avec les outils nécessaires pour vous et pour discuter avec votre médecin du meilleur traitement possible pour recouvrer votre santé.

Quel est le rôle du thymus dans le corps humain ?

Le thymus est une glande : la glande thymique. Son rôle dans le corps humain évolue avec le temps.

Chez les enfants, le thymus a pour fonction la mise en place du système immunitaire. Le thymus fait partie des organes dits  lymphoïdes primaires. Autrement dit, avec la moelle osseuse, il assure la production d’un type de globules blancs : les lymphocytes T. Ces cellules assurent la protection du corps contre les infections.

Le thymus est actif dans le corps dès le deuxième mois de grossesse, durant l’enfance et l’adolescence. Sa taille diminue progressivement.

À l’âge adulte, le thymus s’est tellement atrophié qu’il a presque disparu.

Ce qui est tout à fait normal.

Sauf quand une masse se développe dans cet organe.

Cela s’appelle « néoplasie ». C’est une tumeur qui peut être bénigne ou maligne. Autrement dit, une tumeur n’est pas forcément un cancer.

Où se trouve le thymus chez l’homme ?

Chez l’homme, le thymus se situe dans une partie du corps appelée le médiastin.

Le médiastin est situé en haut du thorax, entre les poumons et sous le sternum (un os plat de la cage thoracique). Pour être concret, le thymus se situe au niveau de la main, sur la photo ci-dessous :

thymus-corps

Pour les patients, avoir un thymome c’est quoi ?

Pour arriver au diagnostic des thymomes, les patients passent par plusieurs étapes, dont l’étude des causes, l’observation des signes et symptômes, par le médecin et l’analyse des résultats des examens médicaux.

Les causes de l’apparition des thymomes

Les thymomes n’ont pas de causes réellement identifiées.

En revanche, quelques facteurs de risque sont connus. C’est le cas d’une maladie auto-immune appelée myasthénie.

Chez les patients, les thymomes bénins (donc non cancéreux) sont fréquemment associés à une insuffisance d’anticorps, une carence en fer (anémie),  ou des manifestations cutanées comme un lupus érythémateux. Ce dernier est aussi une maladie auto-immune.

Le diagnostic se fonde sur les symptômes et les examens passés par les patients

La recherche du diagnostic est une étape délicate. Elle se décline en deux types.

La première étape est l’étude, par un médecin, des signes et symptômes des patients.

Dans ce cadre, les 5 symptômes des thymomes, les plus classiques sont :

1 – une toux qui ne passe pas,

2 – une voix enrouée,

3 – des difficultés à déglutir,

4 – un essoufflement sans cause,

5 – des douleurs au niveau du thorax.

Dans tous les cas, des symptômes et signes persistants doivent pousser à avoir un avis médical.

En fonction de l’observation effectuée, des examens seront prescrits pour étayer le diagnostic.

Les 4 examens les plus prescrits dans le diagnostic des thymomes sont généralement :

1 – Une radiographie thoracique,

2 – Un scanner (examen essentiel pour connaître le stade des maladies),

3 – complété d’une IRM qui permet d’étudier plus précisément les images de la masse visible à l’imagerie,

4 – une biopsie.

Pourquoi la biopsie est essentielle au diagnostic des tumeurs ?

La biopsie est un prélèvement des cellules issues de la masse suspecte. Ces cellules seront analysées au microscope. La biopsie est l’examen médical qui va, à la fois, déterminer la nature des cellules. Elle permet de savoir s’il s’agit d’un cancer ou pas.

Les résultats de la biopsie vont aussi permettre d’orienter le traitement le plus efficace pour augmenter les chances de guérison en cas de cancer du thymus. En effet, une tumeur de type carcinoïde ne se soigne pas de la même manière qu’un thymome de type AB.

Ainsi, la biopsie va permettre de classer les thymomes en fonction de types précis.

Le classement des thymomes, leur type et leur stade

En 2015, l’Organisation mondiale de la santé a classé le thymome dans 6 types :

– Le type A

– Le type AB

– Les types B1, B2, B3,

– et le C qui est un carcinome thymique.

Le stade du cancer permet de déterminer son évolution.

Pour le thymome, il y a plusieurs classements par stade :

– le stade se fondant sur le classement de Masaoka,

– celui se fondant sur les critères TNM (utilisé aussi pour le carcinome thymique).

Lors d’une récidive, une distinction sera faite entre l’apparition de la tumeur au niveau de l’emplacement primaire. C’est une récidive locale, par opposition à la naissance d’une nouvelle tumeur dans un organe différent. Dans ce cas, une récidive à distance est évoquée. On parle également de métastases. Dans ce cas, l’examen utilisé qui permet de les localiser est le scanner.

Le traitement d’un thymome

Les thymomes, que les tumeurs soient bénignes ou malignes se soignent.

Le traitement est adapté par les médecins en fonction de la situation médicale des patients.

Pour soigner les cancers de la glande thymique, les stratégies thérapeutiques sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Pourquoi enlever le thymus par chirurgie en cas de tumeur bénigne ?

 Chez l’adulte, quand une ou plusieurs tumeurs sont visibles à l’emplacement de la glande thymique, la chirurgie est souvent conseillée.

En effet, la présence de ces tumeurs thymiques est un facteur de risque, car rien ne permet de garantir qu’elles ne vont pas dégénérer en cancer.

Même si cela a l’air simple, ça ne l’est jamais vraiment car une opération n’est pas neutre.

Ainsi, les patients qui le souhaitent peuvent demander un second avis dans un centre de traitement de référence en envoyant la copie de l’intégralité de leur dossier médical.

Soigner les thymomes cancéreux : quel est le meilleur traitement ?

En cas de cancer avéré par les résultats de l’anatomopathologie (l’étude des cellules), trois traitements sont appliqués en fonction du stade d’évolution du cancer :

1 – la chirurgie pour retirer la tumeur maligne,

2 – la radiothérapie, traitement local du cancer, pour irradier les cellules tumorales à proximité des tumeurs retirées,

3 – la chimiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses qui auraient migré dans le corps. C’est un traitement systémique, ce qui veut dire, qu’il agit sur dans tout l’organisme.

Les médicaments de chimiothérapie sont puissants. Leurs effets secondaires sont réels, mais variables en fonction des personnes.

Pour les réduire, l’hôpital propose souvent des soins de support comme un soutien psychologique, des ateliers de nutrition, de sophrologie ou même des cours de sport.

En parallèle, vous trouverez dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, des centaines d’astuces pour vous aider à vivre cette épreuve. Mon livre est disponible aux Éditions Ganaca (laetitialorniac.com/livres).

Licence photo, miniature : Photo by Catherine on Unsplash / endroit : Photo by Kate Hliznitsova on Unsplash /

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.