Le myélome multiple : qu’est-ce que c’est ?

guerir-myelome

Le myélome multiple

 

 

 

 

Le myélome multiple fait partie des cancers du sang. Cette pathologie est aussi appelée maladie de Kahler.

La grande majorité des myélomes se diagnostique après 60 ans, même si certains cas – très rares – sont diagnostiqués à 40 ans.

 

Pourquoi le myélome ?

Les causes du myélome / maladie de Kahler ne sont pas encore clairement identifiées aujourd’hui, comme pour beaucoup de cancers. Des études tendent à tracer des liens entre les états d’inflammation chronique et l’apparition du myélome sans que cela puisse être clairement établi.

Par ailleurs, les facteurs qui augmentent les risques d’apparition de myélome multiple sont :

– être atteint du trouble plasmocytaire qui est la gammapathie,

– un indice de masse corporelle élevé (obésité),

– l’exposition à certains toxiques comme les pesticides pour les professions agricoles notamment.

 

Myélome : Comment le diagnostiquer ? Quelle est l’évolution ?

Le diagnostic du myélome se fait d’abord par l’observation de signes et symptômes, avant d’être complété par des examens.

 

La première étape du diagnostic du myélome est la consultation chez le médecin généraliste. Il est important pour le patient de décrire toutes les observations qu’il a constatées. Pour que le médecin puisse étayer son diagnostic, il faut qu’il ait à sa disposition un tableau complet de la santé du patient. La suspicion du myélome provient de signes ténus comme :

– une très grande fatigue,

– une sensibilité aux infections accrue,

– une carence en fer (anémie),

– l’apparition de bleus,

– des saignements du nez, des gencives, sans cause identifiée,

– de petites plaies qui saignent et mettent du temps à cicatriser,

– des douleurs osseuses et une décalcification des os,

– une soif omniprésente.

 

Les examens suivants peuvent être demandés dans la recherche du diagnostic :

– des analyses sanguines complètes (avec LDH, bêta 2-microglobuline, phosphatase alcaline, acide urique, dosage de l’Ig, dosage des chaînes légères libres sériques…)

– électrophorèse des protéines sériques et urinaires,

– analyse urinaire,

– biopsie médullaire (prélèvement de moelle osseuse),

– analyses cytogénétiques (étude des chromosomes d’une cellule),

– radiographies du bassin, des côtes, du crâne, de la colonne vertébrale,

– une IRM,

– un scanner,

– un TEP-scan.

Et tout autre examen que le médecin trouvera pertinent.

 

Comment évolue un myélome ?

Pour mesurer l’évolution du myélome, les médecins utilisent deux systèmes :

1.- celui de la stadification du cancer,

2.- la classification selon Durie et Salmon.

Ils regroupent chacun 3 stades mais ne couvrent pas les mêmes périmètres d’évolution.

 

Comment guérir un myélome ? Les traitements possibles

Les choix du traitement du myélome se fait par une réunion de concertation pluridisciplinaire. Cette instance réunit plusieurs spécialistes des cancers, notamment des cancers du sang. Une fois que la RCP a rendu ses conclusions, elles sont présentées au patient qui peut tout à fait demander un second avis auprès d’un centre de référence contre le cancer.

Les traitements classiques du myélome sont :

– les traitements ciblés,

– la chimiothérapie,

– la greffe de cellules souches,

– la radiothérapie,

– rarement la chirurgie.

 

Les effets secondaires des traitements du myélome

Comme toutes thérapies, les traitements du myélome ont des effets secondaires. Ces derniers sont variables en fonction des traitements retenus et des personnes.

Avant le début des traitements, vous aurez un rendez-vous qui aura pour objectif de vous présenter tous les effets secondaires connus et ce que vous pouvez faire pour les limiter.

Il est important de suivre leurs manifestations pour pouvoir échanger de manière constructive avec vos médecins. Vous trouverez dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, des tableaux de suivi pour vous aider.

Les effets indésirables du traitement du myélome sont :

– une fatigue extrême,

– l’alopécie (chute des cheveux),

– une perte de poids,

– des névralgies,

– des troubles digestifs (diarrhée, constipation),

– des difficultés pour s’alimenter (nausées, vomissements, aphtes, mucites), n’hésitez pas à solliciter un médecin-nutritionniste ou un diététicien pour vous accompagner.

 

En fonction de ce que vous ressentez, votre équipe soignante peut vous aider à mieux tolérer les traitements.

En complément, vous trouverez dans mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible, une partie complète sur les effets secondaires qui est le développement le plus apprécié de mes lecteurs.

 

Vous trouverez mon livre en téléchargement immédiat ici pour la version numérique et sur Amazon en version papier.

 

Pour conclure cet article sur le myélome multiple, voici une vidéo faite par les hôpitaux de Marseille que je trouve bien faite :

 

Pour avoir des informations techniques sur les symptômes du myélome, vous pouvez consulter cet article que je trouve bien fait.

Crédit photo de l’article sur le myélome multiple : © Romolo Tavani – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.