Tout pour comprendre l’utilisation du neulasta ®

neulasta-cancer

Intérêt du pegfilgrastim avec une chimiothérapie

 

Cet article est un extrait gratuit de mon livre Mieux vivre le cancer : La Bible qui regroupe toutes les informations incontournables pour faire face aux pathologies cancéreuses.

Le neulasta ® est le nom commercial du pegfilgrastim.

Ce médicament est destiné à compenser la faible production de leucocytes (globules blancs) provoquée par la chimiothérapie. Le peg filgrastim se prend sous forme d’injection sous la peau.

Lorsque votre médecin vous prescrira du neulasta ®, assurez-vous de lui avoir transmis tous vos antécédents médicaux ainsi que la liste des traitements en cours, même ceux sans ordonnance si vous en prenez (y compris les compléments alimentaires, vos habitudes éventuelles au niveau de la phytothérapie).

L’administration du neulasta ® se fait une fois, par cycle de chimiothérapie.

La prise de neulasta ®

Votre équipe médicale vous fournira sûrement un polycopié avec les précautions à intégrer lors de la prise de pegfilgrastim. Voici quelques pistes :

  • Conservez le médicament au réfrigérateur,
  • Laissez le Neulasta ® dans son emballage avant l’utilisation,
  • Vérifiez la seringue : le liquide doit être clair, sans particule,
  • Changez de zones pour chaque prise,
  • Sortez la seringue 30 minutes avant l’injection,
  • La prise du pelfilgrastim se fait, au minimum, 24 heures après la chimiothérapie,
  • Il ne faut jamais réutiliser un composant d’une seringue usagée. Rapportez (ou faites rapporter) les emballages vides dans votre pharmacie pour qu’ils soient détruits proprement.

Les effets secondaires

Comme tout médicament, le neulasta ® a des effets secondaires. Il vous faut communiquer avec votre médecin sur ces conséquences du traitement. Pour cela, aidez-vous des tableaux fournis dans mon livre numérique.

Parmi les conséquences connues du peg-filgrastim, il y a :

  • Douleurs musculaires, dans le dos ou dans les articulations,
  • Difficulté à respirer, douleurs thoraciques, toux, crachats de sang,
  • Éruptions cutanées, démangeaisons, gonflements du visage et/ou d’un membre,
  • Douleurs dans l’épaule gauche ou dans la partie supérieure de l’abdomen,
  • Fièvre, frissons,

Pour les conséquences listées ci-dessus et pour tout changement d’état brutal, il vous faut obtenir un avis médical rapidement.

Crédtis photo : (c) tai 111 – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + six =


Inscrivez-vous à ma newsletter !

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines les trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest