Quel est le prix des médicaments des traitements du cancer ?

La santé n’a pas de prix, mais elle a un coût.

Cette célèbre citation est très vraie dans l’univers du cancer.

En effet, en France, le coût annuel des traitements contre le cancer ont un budget total de 3,2 milliards d’euros.

prix-traitement-cancer

Il est prévu que ce budget lié aux traitements des maladies augmente compte tenu de l’accroissement du nombre de malades, mais aussi de la hausse des prix des thérapies contre le cancer.

En 2018, le prix d’une chimiothérapie « classique » oscille entre 5 200 euros  et 31 200 euros.

Les tarifs varient en fonction des médicaments de chimiothérapie utilisées, le nombre de cures et de la durée du traitement. Ce sont des budgets conséquents. Ce qui souligne l’importance de la solidarité nationale pour que tous puissent avoir accès aux traitements.

Le coût d’une chimiothérapie pour guérir les patients

Les dépenses d’une chimiothérapie dépendent de chaque médicament anticancéreux intégré au traitement et au protocole de soins.

Ce traitement est définit en fonction de l’organe malade (par exemple le côlon), la nature du cancer (par exemple un carcinome), du stade (l’extension de la tumeur), son grade (l’agressivité du cancer).

Le cancer du côlon est l’un des plus fréquents en France.

D’après l’Institut en Recherche et en Economie de la Santé 2005, en moyenne, le coût total des traitements pour soigner un cancer colorectal est, en moyenne, de 23 700 euros. Le prix des dépenses pour guérir d’un cancer du côlon et du rectum dépend du stade de la maladie du patient. Plus la situation de santé est grave, plus les dépenses liées au traitement vont être élevées.

Concrètement, le coût total du traitement pour un cancer colorectal de stade 1 est de 17 000 €, pour un stade 2 est de 22 000 euros, pour un stade 3 de 31 000 euros et pour un stade 4 de 37 000 euros. Ces montants prennent en compte les dépenses des traitements durant la période des 14 mois qui suivent la pose du diagnostic.

Ces montants prennent en compte tous les traitements prix. Les postes de dépenses les plus élevés sont liés à la chirurgie et les médicaments de chimiothérapie. Pour les patients français, ces coûts sont pris en charge par la Sécurité Sociale au titre de l’Affection Longue Durée (ALD). Pour un patient soigné dans un hôpital public ou un institut (comme Curie ou l’Institut Gustave Roussy), il n’y aura pas de dépenses facturées. Ce n’est pas le cas pour les soins effectués en secteur 2, ce qui est le cas dans les cliniques privées.

C’est ce qui fait que le système de santé français, est vraiment un bijou de la solidarité nationale.

L’étude a été publiée en 2005 et est disponible sur le site de l’Institut RDS.

L’inflation délirante des prix des traitements anticancer

Dès à présent et à l’avenir, l’enjeu se situe surtout au niveau du coût des nouveaux traitements du cancer qui ont un coût beaucoup plus lourd.

prix-cancer-cout-traitement

Le prix des traitements contre le cancer : un enjeu de santé publique

À titre d’exemple, l’immunothérapie coûte entre 80 000 euros et 120 000 euros. C’est considérable, surtout comparé aux prix d’une chimiothérapie comme évoqué ci-dessus.

En 2017, un nouveau traitement de type « thérapie génique » mis au point contre certains cancers du sang chez l’enfant a été mis sur le marché à un prix de 475 000 dollars.

Cette envolée des prix souligne l’enjeu de l’accès à ces traitements innovants contre les cancers et de la lutte efficace contre la maladie cancéreuse.

Compte–tenu des restrictions des budgets publics et de la dette nationale en France, il est impératif, pour les pouvoirs publics, de négocier avec les laboratoires les prix des médicaments contre le cancer actuels et futurs. C’est aussi un enjeu pour l’hôpital, les médecins et évidemment, en premier lieu, les patients.

Il est aussi essentiel de favoriser la recherche publique pour que des unités de recherches développent des traitements innovants qui seront accessibles à tous.

Des exemples pour lutter pour la baisse des prix du traitement du cancer

Pour moi, il y a eu des précédents sur l’histoire du prix des traitements. Dans l’histoire moderne, il existe plusieurs situations où des patients ont lutté pour accélérer la recherche de médicaments anticancéreux, mais aussi pour rendre les traitements accessibles pour une maladie précise.

Ça a été notamment le cas des malades du SIDA dans les années 90 et leurs combats pour trouver de nouveaux traitements, accessibles à tous.

Rien n’était facile dans leur combat. Le SIDA peut infecter tout le monde. Seulement à l’époque, il « touchait » dans l’imaginaire collectif, des minorités : homosexuels, prostitués, toxicomanes. Or, ils ont lutté en alertant l’opinion publique, en mettant les élus face à leurs responsabilités, en déjouant les stratégies commerciales des laboratoires pharmaceutiques.

Ils ne se contentaient pas des « associations qui soutiennent les patients » ; ce qui était déjà très bien mais insuffisant. Ils étaient aussi des activistes qui, par des coups de force, ont fait bouger les choses et sauvé des vies.

Le film 120 battements par minute relate bien ces luttes. Si cela vous intéresse, je vous propose la bande-annonce du film en fin d’article. Personnellement, j’ai trouvé ce film formidable et je le conseille à tous.

Aujourd’hui, peut-être que c’est ce qui fait défaut à la voix des personnes malades du cancer : des patients activistes qui secouent la planète entière pour l’accès aux soins.

Le prix des traitements du cancer n’est pas une fatalité. Il relève de choix d’entreprises. Ce qui se négocie… ou s’impose par des décisions politiques.

crédit photo sur la chimio prix des médicaments cancer et  contre les tumeurs cancéreuses : copyright Taffi – Fotolia.com

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.