Des accès aux soins de plus en plus difficiles

Le délai des consultations s’allonge…

 

 

La France a eu la chance d’avoir pendant longtemps un accès aux soins très favorable. Si on compare avec ce qui existe ailleurs dans le monde, c’est rare et c’est un bel exemple de fraternité à l’échelle nationale.

 

Malheureusement, comme rien n’est simple et que les régressions sociales s’accumulent, depuis de nombreuses années, cette chance est devenue un souvenir d’une époque quasiment révolue.

 

Depuis 2008, date du diagnostic de « mon » cancer (une tumeur vitelline), j’ai passé de nombreux examens d’imagerie : échographie, scanner, IRM…

Ce qui est frappant quand on a besoin de passer ce type d’examens c’est la difficulté d’obtenir des rendez-vous. Si vous avez 6 mois devant vous, ça va. Mais si vous avez besoin de les passer en urgence… tout se complique.

Pour ma part, après avoir passé des heures au téléphone pour avoir un rendez-vous sans succès, je suis allée directement dans un « gros » centre privé d’imagerie qui avait une IRM en leur disant que ma situation était extrêmement urgente et que je devais faire cet examen.

La technique a marché, j’ai eu l’examen… car une personne était en retard à son rendez-vous et peut-être n’est-elle jamais venue d’ailleurs.

 

Des IRM plein les hôpitaux qui sont inutilisées

Plus tard, quand j’ai passé des examens dans le public, ce que j’ai trouvé stupéfiant c’est que ces établissements étaient bien équipés. Ils avaient un ou deux IRM dernière génération. Le « hic » c’est qu’il n’y avait personne pour les faire fonctionner.

Cette première aberration s’explique.

Dans les budgets publics, il y a une distinction franche entre les dépenses d’investissement et celles liées au fonctionnement.

S’il est acceptable de devoir dépenser de l’argent pour se doter de matériels performants (comme des IRM ou des scanners), les budgets de fonctionnement et plus particulièrement ceux liés à la masse salariale sont régulièrement revus à la baisse.

Ainsi, cela aboutit à la situation absurde d’avoir des équipements de pointe qui personne ne fait fonctionner malgré les fortes demandes des patients et la nécessité de ces examens pour établir les diagnostics.

 

La seconde aberration vient de ce qui relève pour moi de l’obscurantisme

Dans les centres d’imagerie privés, vers lesquels sont contraints de se tourner les patients, leurs matériels (souvent de moins bonne qualité que dans le public… rentabilité oblige) sont loués à des confrères. Ces pratiques permettent une optimisation de l’utilisation des machines d’imagerie disponibles. Elles permettent également l’encaissement de recettes pour ces centres.

Ma question est simple :

Pourquoi ces pratiques, qui ont lieu dans le privé, n’existent pas dans les hôpitaux publics ?

Surtout devant les listes d’attente de patients qui ont cruellement besoin de ces examens.

Surtout que cela constituerait des recettes supplémentaires pour les établissements publics qui sont une nécessité pour veiller à la pérennité de l’offre de soins publique.

 

Si les hôpitaux publics ne peuvent pas recruter, une délégation de service public peut toujours être envisagée ce qui ravirait nombre de radiologues et beaucoup de patients.

 

Vraiment, cette situation relève de l’obscurantisme.

 

L’allongement des délais pour les consultations médicales

Pour les consultations médicales, la situation n’est guère plus favorable.

En 2017, une enquête de l’Observatoire de l’accès aux soins a mené une enquête. Le délai d’obtention d’un rendez-vous chez un spécialiste est, en moyenne, de 61 jours. Depuis 5 ans, ce délai c’est alourdi de 13 jours.

Les temps d’attente sont les suivants :

– Chez un ophtalmologue, il faut attendre 117 jours,

– 68 jours chez un gynécologue,

– 64 jours chez un dermatologue.

Pour une IRM, en 2017, il faut attendre 34,1 jours en moyenne.

Et ces moyennes alarmantes masquent de très fortes disparités territoriales.

L’héritage d’un accès aux soins faciles n’est plus qu’un lointain souvenir alors qu’il devrait être une priorité nationale.

 

Crédits photo de l’article de présentation sur l’accès au soins : © eelnosiva – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Une newsletter faite pour vous !
Une newsletter faite pour vous !

 

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines mes trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer .

Bravo ! Votre inscription est prise en compte