moelle-osseuse-greffe

Cancer et greffe de moelle osseuse

 

Les cancers du sang sont les principaux cancers qui nécessitent une greffe de moelle osseuse. Ils atteignent, chaque année, plus de 2 000 personnes. La moelle osseuse est un organe qui joue un rôle fondamental dans la fabrication du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes). Les leucémies sont les cancers du sang les plus connus. Contrairement à une idée reçue fortement répandue, le prélèvement de moelle osseuse n’est pas effectué dans la colonne vertébrale. Il peut s’agir, dans le cas de la cytaphérèse, d’un « simple » prélèvement de sang. En conséquence, il n’y a aucun risque de paralysie quelconque.

Cet article est un extrait gratuit de mon livre de référence pour les personnes malades et les aidants : Mieux vivre le cancer : La Bible.

Cancer et greffe de moelle osseuse

Qui peut être donneur de moelle osseuse ?

Il faut remplir trois critères :

  1. Ne pas être atteint d’une quelconque maladie,
  2. Avoir plus de 18 ans et moins de 51 ans lors de l’inscription,
  3. Répondre à un questionnaire de santé et effectuer une prise de sang pour déterminer le typage HLA, qui va être le fondement sur lequel la recherche d’un receveur potentiel se fera.

Les 7 étapes d’une greffe de moelle osseuse :

La greffe de moelle osseuse se fait en 7 grandes étapes pour le receveur :

  1. Le bilan de santé : cette première étape va permettre d’effectuer un bilan complet de santé pour vérifier une bonne tolérance de la greffe et prévenir des complications ;
  2. Chimiothérapie de conditionnement : l’objectif est d’affaiblir la moelle osseuse du malade pour faciliter la bonne implantation du greffon. 24 heures avant la greffe, tous les traitements sont arrêtés ;
  3. Le prélèvement chez le donneur : le prélèvement s’effectue dans un hôpital proche du son domicile. Le prélèvement peut se faire soit par ponctions dans les os du bassin (pas dans la colonne vertébrale), soit par cytaphérèse qui est un prélèvement du sang. Une machine se chargera ensuite de sélectionner les cellules souches hématopoïétiques de son sang qui vont constituer le greffon ;
  4. La greffe : Une perfusion des cellules prélevées chez le donneur constitue la greffe. Elle peut durer plusieurs heures. ;
  5. La reconstitution de la moelle osseuse : La moelle osseuse du donneur va peu à peu remplacer la moelle osseuse du malade qui aura été affaiblie par l’étape 2 (la chimiothérapie de conditionnement). A cette étape, le receveur est souvent en aplasie, il est placé en chambre stérile ;
  6. La sortie de l’hôpital : après une greffe de moelle osseuse, la sortie de l’hôpital intervient au bout de quatre semaines environ. Le patient doit prendre un traitement antirejet (aussi appelé immunosuppresseur) et doit être vigilant à toutes les sources d’infection potentielles (voir les fiches du guide numérique Mieux vivre le cancer : La Bible consacrées aux infections et à l’aplasie médullaire) ;
  7. La reprise progressive des activités : au bout d’un certain temps, le traitement antirejet est arrêté. Pour le patient, la période de rémission approche.

L’avenir pour les greffes de moelle osseuse ?

Comme pour toutes les greffes, le nombre de donneurs est insuffisant pour parvenir à sauver tous les malades en attente d’un greffon. De grands espoirs se fondent sur le développement des connaissances dans les cellules souches, notamment celles prélevées directement dans le cordon ombilical.

 

En complément, voici une vidéo très intéressante sur la greffe de moelle osseuse avec des témoignages et les explications des médecins, réalisée par l’IGR de Villejuif :

Crédits photo de l’article sur le Cancer greffe de moelle osseuse : © viperagp – Fotolia.com