secret-cancer

Cancer et secret médical

 

 

En 2002, grâce à la loi Kouchner, le secret médical n’était plus seulement un élément de la déontologie médicale, mais il est devenu un droit pour tous. Seul le malade concerné peut décider de le lever. Une révolution dans la prise en charge des patients en chimiothérapie ou pas. Concernant spécifiquement les traitements contre le cancer, vous trouverez dans mon livre, Mieux vivre le cancer : La Bible plus de 200 fiches-pratiques dédiées aux moyens de mieux vivre cette épreuve.

Le secret médical : quelles obligations pour les établissements de soins ?

Le respect du secret médical figure dans toutes les chartes des patients hospitalisés, qui synthétisent les droits des malades. Les hôpitaux doivent afficher ces chartes en leur sein (chambres des patients, salle commune, couloir, etc.).

C’est pour veiller au respect de ce secret médical, que certains établissements de soins alertent leurs personnels par des affiches dans tous les lieux informels, comme les ascenseurs, avec une annonce du type « attention à vos conversations, le secret médical est un droit », pour appeler chacun à la vigilance.

Le secret médical pour le médecin et l’équipe soignante :

Pour permettre une bonne prise en charge des patients, il y a bien-sûr le dossier médical qui recense toutes les informations sur les pathologies, les examens passés et les traitements donnés. L’utilisation de ce dossier est soumise à un cadre strict pour les professionnels de santé.

Le secret médical et les proches :

La levée du secret médical pour les proches est très encadrée et intervient dans les cas suivants :

  • Diagnostic grave en cas d’inconscience du malade,
  • Personne mineure ou particulièrement vulnérable.

Secret médical et travail :

Rien n’oblige un malade du cancer à informer son employeur de sa maladie. Beaucoup de personnes en traitement lourd font le choix d’informer leur employeur de possibles arrêts maladie, mais sans en préciser la raison. C’est leur choix et leur droit.

De même, le médecin du travail est soumis au respect du secret médical comme tout professionnel de santé. Il devra simplement valider ou non les aptitudes à reprendre une activité professionnelle.


Crédit photo de l’article « cancer et secret médical » : Fotolia.com