Lutte contre la douleur : l’intérêt du cannabis thérapeutique reconnu en France

Le cannabis thérapeutique fait partie des molécules anti-douleurs utilisées en médecine. Cette substance est extraite du chanvre indien.

Dans sa forme première, le cannabis contient deux molécules : le Cannabidiol (cdb) et le tétrahydrocannabinol (thc).

Le cdb a des effets antalgiques et est utilisée dans le traitement de la douleur. L’utilisation du THC est interdite en France. Cette molécule est considérée comme trop dangereuse pour la santé, en raison de ses effets psychotropes.

Malgré les grands discours, il y a encore beaucoup à faire dans la lutte contre la douleur du cancer. En la matière, les grandes promesses sont bien insuffisantes.
Aujourd’hui, pour les patients, il est toujours très difficile d’avoir du cannabis thérapeutique pour soulager les douleurs des malades grave, comme le cancer ou la sclérose en plaque. Ce qui est vraiment dommage, c’est que tous les échanges sur ce sujet, tournent souvent à la confrontation d’un dogme (les contres) face à un autre (les pour).

Or, il est fondamental de soulager les patients de leurs douleurs, par tous les moyens thérapeutiques existants, en limitant les risques, bien-sûr.

Sur ce sujet, il est dommage que l’intérêt du patient soit relégué au second plan pour le soulager des douleurs d’une maladie grave et invalidante ou chronique.

Même si les choses bougent (un peu), comme on le voit dans cet extrait de journal sur l’usage médical des médicaments cannabinoïdes  :

Lutte contre la douleur et cannabis thérapeutique en France :

cancer-cannabis

Cancer et cannabis : soulager les douleurs de la maladie

Depuis juin 2013, la France a un peu comblé son grand retard en la matière en reconnaissant l’intérêt thérapeutique du cannabis. Le chanvre indien a prouvé son efficacité dans certaines pathologies en tant analgésique. C’est la molécule appelée sous l’acronyme CBD qui est utilisé contre la douleur.

Il était temps que la France s’aligne sur ses voisins européens en la matière. Le cannabis thérapeutique est indiqué dans le cadre du traitement du cancer pour soulager les douleurs et atténuer les nausées. Ces effets bénéfiques permettent d’améliorer sensiblement la qualité de vie des personnes atteintes de pathologies cancéreuses et, en conséquence, de faciliter la prise de traitements lourds comme la chimiothérapie.

Bien-sûr, pour que la balance bénéfices/risques soit respectée, il convient de baliser la prise de cette substance pour en limiter les effets indésirables notamment au niveau de la dépendance, qu’il serait naïf de minimiser… comme avec tous les antalgiques d’ailleurs.

Quelle intégration du cannabis thérapeutique dans les centres de soins ?

Reste à savoir, comment le cannabis thérapeutique, ce nouvel outil dans la lutte contre la douleur sera intégré par le corps médical.

En effet, les débats sont vifs, certains craignant que cette autorisation de mise sur le marché aboutisse à une légalisation du cannabis. Se pose la question de la bonne information donnée aux médecins, oncologues ou acteurs de la santé, pour que les traitements proposés aux patients soient réellement adaptés à leurs besoins ; et que l’accès à ce nouveau type de médicaments soit une réalité.

Cannabis thérapeutique pour quels malades ?

Du côté patient, ces arguments concernant l’hypothétique légalisation du cannabis à usage personnel en France, s’ils méritent attention, n’en restent pas moins totalement hors sujet.

Il s’agit ici de santé. Plus précisément, il s’agit de réduire les souffrances réelles des malades. Tout comme la morphine aide à lutter contre la douleur, notamment des cancers. La lutte contre les toxicomanies et notamment la consommation de marijuana, qui est légitime et totalement nécessaire, est un autre sujet. Trop de patients souffrent encore alors que des moyens existent pour les soulager comme les médicaments cannabinoïdes.

Selon les études médicales (les références sont entre les parenthèses), l’usage du cannabis thérapeutique est adapté :

  • A l’épilepsie (DOI : 103.051920),
  • contre les douleurs chroniques (étude 559‐564),
  • pour lutter contre les effets secondaires de la chimiothérapie (étude S8-S14),
  • les tremblements liés à la maladie de Parkinson (DOI : 145-151),
  • pour freiner le développement de la maladie d’Alzheimer (DOI : 1904‐1913),
  • la douleur provoquée par la sclérose en plaque (DOI : 110837),
  • La pression oculaire du glaucome (DOI : 10.1097/01).

Pour aller plus loin, voici un article sur les douleurs du cancer au dos et les solutions à envisager.

Voici, par exemple, le témoignage sur le cbd (cannabis thérapeutique) but en tisane par une patiente atteinte de fibromyalgie :

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici des trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :

5 Commentaires

  1. Newsweed

    Seul le Marinol est aujourd’hui délivré en France, sous contrôle scrupuleux des autorités médicales. La commercialisation du Sativex est aujourd’hui bloquée.
    Et rien à l’horizon pour le cannabis médical en lui-même.

  2. doucy

    comment se procurer ce cannabis therapeutique ordonnance de l’hôpital ou autres?

    • chimio-pratique.com

      C’est sur prescription médicale et l’usage est très réglementé. Il faut donc en parler avec votre médecin.

    • Sylvie M

      Bonjour
      Je souhaite avoir des renseignements pour mon père.
      Merci

    • Laetitia LORNIAC

      Bonjour,

      Concernant les anti-douleurs dont les dérivés du cannabis, il faut en parler à l’équipe soignante voire vous rapprocher d’un centre de lutte contre la douleur.

      Bien à vous

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.