Tant qu’on a la santé

cancer_santeLes idées reçues en médecine ont parfois la vie dure…

Les livres sur la santé font régulièrement partie des étals des libraires. Souvent instructifs, parfois démoralisant ou plombant, leurs lectures attirent comme elle peut révulser. Tout le monde aspire à avoir une santé de fer. Malheureusement, quand ce n’est plus le cas, il faut gérer une situation difficile comme face au cancer.

Et justement, quand on doit affronter une pathologie grave, il n’est pas rare d’entendre régulièrement des « vérités » ou plus exactement des dictons assénés comme des vérités. Le problème avec eux, c’est que généralement, ils n’apportent rien de positif pour affronter ce que l’on doit vivre. En outre, ils peuvent enfermer le malade dans des poncifs qui rajoutent une difficulté voire une culpabilité à une situation déjà pénible.

Prendre du recul face aux idées reçues en médecine

Des idées reçues en médecine, il y en a beaucoup. Parmi elles,

  • Le stress provoque des ulcères à l’estomac,
  • La crise de foie, ça existe,
  • Le bronzage est cancérogène,
  • Les médecines douces sont sans danger,
  • Le moral et la volonté jouent un grand rôle dans la guérison du cancer,

Essayez de deviner lesquelles de ces affirmations sont vraies. Vous pourriez avoir des surprises.

Finalement, si ces idées reçues sont très largement reprises, personne ne connaît vraiment leur fondement et surtout leur véracité.

Le professeur de chirurgie digestive à l’Université de Paris Jacques Belghiti et la journaliste Annette Vezin, se sont prêtés à l’exercice suivant : trier le bon grain de l’ivraie en matière d’idées reçues.

Les vérités populaires en médecine et le regard des professionnels

L’intérêt de ce livre, c’est d’abord que je l’ai trouvé drôle, parfois léger, sur un sujet qui ne l’est que rarement. Et cela, c’est particulièrement agréable.

Ensuite, avoir un argumentaire précis sur ces vérités (ou parfois pseudo-vérités) permet d’avoir les idées un peu plus claires à la fin du livre qu’à son début, sur ce qui fait (ou contribue) à la « bonne santé ». Ça ne change pas la vie et n’éloigne pas la maladie qui est souvent une loterie (pas de chance… cette fois, on se serait bien passé du « gros lot »). Mais cela modifie notre regard sur notre santé, ce qui n’est déjà pas si mal.

Tant qu’on a la santé est publié aux Éditions Fayard

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles de trucs et astuces pour mieux vivre le cancer, ses traitements et ses effets secondaires :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Une newsletter faite pour vous !
Une newsletter faite pour vous !

 

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines mes trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer .

Bravo ! Votre inscription est prise en compte