Infection pulmonaire : que faut-il savoir ?

infection-pulmonaire

Infection pulmonaire

Les infections pulmonaires sont un terme générique pour désigner les infections touchant les voies respiratoires basses (bronches, paranchymes ou les deux).

À titre d’exemple, une de ces infections pulmonaires est la bronchite aiguë qui peut être causée par plus de 180 virus différents.

Elle doit toujours faire l’objet d’une consultation médicale et d’un suivi en cas de persistance.

On distingue classiquement trois types de situation d’apparition de l’infection pulmonaire :

  • Chez un patient immunodéprimé, notamment lors d’un traitement contre le cancer,
  • Les pneumonies communautaires : essentiellement d’origine bactérienne
  • Les pneumonies nosocomiales : acquises à l’hôpital dont les germes ont développé des résistances aux antibiotiques.

Les signes et symptômes d’une infection pulmonaire

Le principal signe d’une infection pulmonaire est une toux. La toux est souvent sèche d’abord, pour devenir grasse quelques jours plus tard. Il peut y avoir un sifflement ou des crachats de sang.

L’infection pulmonaire peut s’accompagner de fièvre de modérée à forte, et de symptômes « grippaux » (maux de tête, courbatures, grande fatigue, perte d’appétit…).

Comme se fait le diagnostic médical en cas d’une infection des poumons ?

Il est nécessaire qu’un médecin puisse clairement identifier le type d’infection. Pour cela, il va d’abord procéder à un entretien puis à un examen clinique.

Il est très important de lister tous les symptômes que le patient à repérer, quitte à en faire la liste. Ce tableau complet va permettre au médecin d’avoir une vision exhaustive de la situation. En cas de traitement contre le cancer, il faudra également détailler le traitement passé (à quand remonte la dernière hospitalisation, quand a eu lieu la dernière séance de chimiothérapie, sous quelle forme, avec quels médicaments ?).

Le médecin en fonction de ses observations et des éléments recueillis pourra éventuellement demander des examens complémentaires.

Les traitements d’une infection pulmonaire : antibiotique ou pas ?

En fonction du type d’infection, plusieurs traitements pourront être envisagés.

Souvent à base d’antibiotique, ils peuvent être complétés par des traitements à base de cortisone ou des antidouleurs.

Les antitussifs ne sont plus vraiment « à la mode » et sont de moins en moins prescrits. Un remède de grand-mère consiste à fabriquer son propre antitussif en coupant de fines rondelles de carottes, en parsemant ces rondelles de sucre candi. Laisser reposer une nuit au réfrigérateur le temps que le sucre fonde. Une fois la nuit passée, vous aurez un sirop contre la toux « maison ».

Vous avez dans mon guide Mieux vivre  le cancer : La Bible , plusieurs parties pour réduire de risque des infections.

 

Crédit photo de l’article sur les infections pulmonaires : © Giordano Aita – Fotolia.com

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Une newsletter faite pour vous !
Une newsletter faite pour vous !

 

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines mes trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer .

Bravo ! Votre inscription est prise en compte