Le choc du cancer : les erreurs à éviter après l’annonce du diagnostic

(c) photo-libre.fr

Cancer : ce qu’il faut éviter

Les erreurs à éviter après l’annonce d’un cancer

Le choc ressenti par la pose du diagnostic du cancer est une violence que beaucoup de malades ressentent.

Je vous propose cet extrait gratuit du livre numérique  Mieux vivre le cancer La Bible  qui rassemblent plus de 450 pages de conseils pour mieux vivre le cancer et ses traitements pour la personne malade et ses proches. Plus de 9 lecteurs sur 10 disent que mon livre les a réellement aider pour faire face à l’épreuve des maladies cancéreuses. Mon guide répond à un véritable besoin chez les personnes touchées par cette pathologie.

Après l’annonce du cancer, le choc est tel que beaucoup de malades font des choses, qu’ils regrettent après. Ces erreurs sont compréhensibles, mais peuvent avoir des conséquences dommageables, mieux vaut donc (autant que possible) les éviter. Petits exemples :

Les erreurs à éviter avec l’entourage après le choc de l’annonce du cancer

  • Transmettre ses angoisses à son entourage: face au cancer, avoir des angoisses est tout à fait normal, mais votre entourage en a certainement aussi même si elles sont différentes. Parlez-en plutôt à votre médecin ou à un psychothérapeute (psychologue, psychiatre, comportementaliste, … du service oncologie ou à l’extérieur de l’établissement de soins).
  • Se refermer sur soi: c’est un réflexe classique. Au contraire, essayez de réactiver votre réseau, vos amis pour vous sentir entouré.
  • Aller voir son banquier: ce professionnel n’a pas pour mission d’être un philanthrope. Il faut d’abord évaluer sérieusement sa situation financière actuelle et les conséquences du traitement du cancer avec un éventuel arrêt de travail. Une fois ce bilan fait, vous pourrez prendre rendez-vous avec votre banque si cela est nécessaire en sachant qu’il faut totalement éviter de dire de quelle maladie vous souffrez, cela ne le regarde pas.
  • Informer votre employeur de la nature de votre maladie: Tout comme le banquier, cela ne le regarde pas. En revanche, le prévenir que votre arrêt maladie risque d’être prolongé lui permettra de s’organiser en votre absence et ainsi de préserver de bonnes relations.
  • Utiliser internet comme exutoire en ne protégeant pas son anonymat: toutes les informations personnelles que vous donnerez sur ce média seront difficiles à effacer. Ne communiquez pas des informations qui pourraient vous porter atteinte. Le livre Apprivoiser les écrans et grandir de Serge TISSERON est très instructif à cet égard.

Face au choc du cancer, ne pas tenir compte de sa fragilité peut porter préjudice

  • Se négliger: au contraire, prenez soin de vous, écoutez-vous, faites-vous plaisir ;
  • S’éparpiller: vous avez certainement beaucoup de choses à faire, mais mieux vaut hiérarchiser les priorités et prendre le temps de vous reposer ;
  • Écumer tous les forums d’internet: tout le monde le fait, il ne s’agit pas de se priver de cette source d’information. En revanche, il est très important de garder une certaine distance, de faire le tri dans ce que vous lisez. Les forums apportent des témoignages et cela est bien utile. Il faut les prendre pour ce qu’ils sont : des informations brutes sans filtre (ou très peu). Personne ne peut vérifier la véracité des histoires racontées. Il y a parfois une surenchère malsaine ou de complètes affabulations dont il faut se protéger ;
  • Croire aux remèdes miracles : si une personne (proches, amis, simple inconnu) ou un site tente de vous vendre un produit « miracle » donc qui guérit tout et forcément le cancer, attention. Soyez vigilant, ne prenez pas ce que l’on vous dit comme des vérités. Prenez le temps d’échanger sur ce sujet avec votre équipe soignante.

 

Vous aimez cet extrait sur les erreurs à éviter à l’annonce du cancer ?

Retrouvez en intégralité les conseils pour affronter le cancer en téléchargeant mon livre. 

 Vous trouverez dans Mieux vivre le cancer La Bible, une multitude de conseils pour traverser cette épreuve.

 

Crédit photo de l’article « choc du cancer : les erreurs à éviter » : (c) photo-libre.fr

1 Commentaire

  1. djeanklodine

    Voilà cela fait un an jour pour jour que je m apprête à faire les mêmes examens
    La première fois j y suis allé en étant complétement déstructuré , la peur au ventre …
    Plus de peur que de mal , malgré de sérieux symptôme pouvant évoluer vers cette maudite maladie
    Aujourdh’ui après un an de réflexions et des symptômes beaucoup plus inquiétants qui ne me laisse guère de chance d’échapper à un mauvais diagnostic je me sens plus serein car jai eu le temps de penser souvent à ce moment et ses conséquences
    Bien sur que j ai peur et dans ce cas je m éfforce de penser à tout ceux et celles proches ou amis qui ont connu ces moments difficiles
    Je suis admiratif et j’essaye de garder leur courage en mémoire pour me rappeler que comme eux avec dignité il faut que je fasse face
    Trouver cette force dans l exemplarité des autres c est mon moteur
    Au final plus que la maladie en elle même et ses conséquences douloureuses ce que je redoutes le plus c’est le milieu médical et hospitalier
    La maladie quand elle n est pas a un stade final vous permet avec beaucoup d effort de garder votre dignité contrairement à ces milieux hospitaliers
    Ce aspet m’angoisse plus que la maladie

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 14 =


Une newsletter faite pour vous !

Une newsletter faite pour vous !

 

Rejoignez mes abonnés et recevez toutes les semaines mes trucs et astuces pour mieux vivre l'épreuve du cancer.

Pour vous remercier, vous recevrez en exclusivité les 5 erreurs à ne jamais commettre face au cancer directement dans votre boite mail.

Bravo ! Votre inscription est prise en compte